Gouvernance Ecologique des Communautés Autochtone

De nombreuses pratiques économiques des peuples autochtones peuvent être qualifiées d’«écologiques» et se sont avérées durables et équitables, tout en démontrant qu’elles contribuaient à la réhabilitation et la résistance de l’environnement. Une économie durable et équitable, à faible émission de carbone, a permis la survie de nombreuses générations de peuples autochtones. Il est nécessaire de reconnaître et de valoriser les activités pratiquées par un grand nombre de ces derniers et par les communautés locales, et de soutenir les administrateurs locaux et les institutions autochtones dans leurs efforts pour entretenir des relations durables avec leur environnement. GRABE BENIN, en partenariat avec les peuples Autochtones, les communautés locales, et ses partenaires, travaille pour redonner un sens de vie à nos patrimoines.

Forêts et sites sacrés

Aires du Patrimoine Autochtones et Communautaires
De nombreux groupes autochtones avaient déjà leur propre conception de la gestion et respectaient la nature bien avant que le mouvement de conservation ne débute. La durabilité de leurs cultures et de leurs modes de vie est invariablement liée à la préservation des savoirs traditionnels, qui renforcent et nourrissent les relations saines qu’ils entretiennent avec les écosystèmes dans lesquels ils vivent. La survie des peuples autochtones sur le long terme dépend également de leur capacité à vivre rationnellement dans les limites de leurs écosystèmes. La survie des peuples autochtones, en tant que peuples distincts, dépend largement de l’utilisation durable des terres traditionnelles et des ressources naturelles, d’une façon adaptée à leur situation particulière. Il y a des disputes à travers le monde à propos de la propriété, de l’utilisation, de la gestion et de la conservation des terres et des ressources traditionnelles autochtones. Ces disputes sont souvent le résultat de décisions d’utiliser les terres et les ressources autochtones traditionnelles à des fins industrielles, sans tenir compte des savoirs traditionnels et sans le consentement des peuples autochtones. Les territoires et terres des peuples autochtones sont également souvent voués à devenir des zones protégées ou des réserves naturelles, auxquelles les premiers occupants n’ont pas le droit d’accéder ou dans lesquelles ils n’ont plus le droit d’habiter.

Changement climatique
GRABE-BENIN est convaincu qu’il est essentiel que les peuples autochtones contribuent à l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies pour faire face au changement climatique. Le changement climatique constitue l’un des enjeux mondiaux les plus critiques de notre époque. Les évènements récents ont montré clairement la vulnérabilité croissante au changement climatique. Ce dernier a de nombreuses conséquences : il a notamment des répercussions sur l’agriculture, il met encore davantage en péril la sécurité alimentaire et il contribue à l’élévation du niveau des mers et à l’érosion accélérée des zones littorales, à l’augmentation de l’intensité des catastrophes naturelles, à la disparition de certaines espèces et à la propagation de maladies à transmission vectorielle. L’impact du changement climatique sur l’existence, la survie, les possibilités de développement, les savoirs traditionnels des peuples autochtones et la biodiversité qui en découle constitue une des préoccupations majeures du GRABE BENIN. C’est pourquoi a travers le programme graine future : Education environnementale par expérience, GRABE BENIN travaille à former des jeunes responsables, et conscients des menaces sur l’environnement.

JOWAMON
Il s’agit d’un programme pour la valorisation et la conservation des savoirs et des connaissances des peuples indigènes.ici c’est valorisation des semences indigènes, des langues locales, de l’art culinaire et vestimentaires, et la relation jeunes adultes. Bref, c’est agir en respectant le principe selon le quel « en Afrique, un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brule » et que c’est « au bout de l’ancienne corde que l’on tisse la nouvelle.

Restez connectés