La salle de délibération de la Mairie d’Avrankou à servir de cadre ce samedi 17 octobre 2020 pour la conférence publique organisée par l’ONG pour célébrer les journées internationales des femmes rurales, de l’alimentation et de la lutte contre la pauvreté. Cette conférence s’est déroulée autour du thème : « Rôles des jeunes et des femmes rurales dans l’atteinte des ODD à l’horizon 2030 » et a connu la participation des femmes maraîchers, des agriculteurs, des étudiants, des membres des classes environnementales et des responsables des OSC.

Loin d’être une simple conférence, elle a été une séance de formation sur l’agroécologie et le système de semis direct sur couverture végétale permanente (SCV Agrologie). Une occasion également pour les pools thématiques d’Avrankou de présenter leurs actions dans la commune et pour la mairie d’Avrankou de présenter ses 10 cibles prioritaires et d’inviter tout le monde à un travail la main dans la main pour les atteindre.

Cette conférence à laquelle ont pris part le Président de l’Union communale des producteurs, le Chargé de Programme de la Maison de la Société Civile et le Directeur Résident de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), a donc été spécialement voulue par les ONG pour porter une attention particulière aux rôles des femmes dans l’atteinte des ODD, à l’alimentation et à l’agriculture saine dans la commune en invitant les premiers acteurs et les acteurs institutionnels afin de parler de l’utilité des intrants naturels dans l’agriculture et de contribuer à la lutte contre la pauvreté.

Les maraîchers et agriculteurs ayant pris part à cette conférence, ont souhaité que la formation et le partage d’information soient élargir aux autres femmes des villages dans les jours à venir afin de réveiller beaucoup de personnes surtout les femmes dans l’ignorance.

Pour Appolinaire OUSSOU LIO, Président de GRABE-BENIN ONG, « aucun développement n’est possible si la population n’est pas en bonne santé et ne mange pas des aliments sains à partir des cultures sans engrais chimique ». Pour Mme Bella ZEVOUNOU, Epouse Vendredy « on ne peut prétendre atteinte des ODD sans les femmes, car si on prend les 17 ODD, je ne vois pas l’endroit ou la femme ne peut pas intervenir. C’est pourquoi, si on met vraiment l’accent sur les femmes, on pourrait atteindre les 17 ODD ».