Qui sommes-nous ?

GRABE-BENIN est une association à but non lucratif, née en octobre 1996 de la volonté d’un groupe de citoyens engagés pour la promotion du développement durable. Le groupe est officiellement déclaré au Ministère de l’Intérieur de la Sécurité et de la Décentralisation (MISD) du Bénin, sous N°2001/463/MISD/DC/SAAP-Assoc du 27 septembre 2001. GRABE-BENIN mène des activités respectueuses des écosystèmes naturels, de la faune et de la flore sauvage. C’est une association qui agit en faveur de la Nature et des droits humains. Elle est aussi une école de citoyenneté où chaque membre peut s’exprimer librement et prendre des responsabilités pour faire aboutir des projets communs. Enfin GRABE-BENIN, reste ouverte aux partenaires nationaux et internationaux.

Notre Vision

GRABE-BENIN nourrit le vœu de revoir la planète verte et resplendissante de santé coulant des jours heureux pour tous les êtres existants, aussi bien ceux des générations actuelles que ceux des générations futures.

Notre Mission

GRABE-BENIN s’est assignée pour mission de contribuer à la régénération et à la préservation des écosystèmes naturels puis le développement durable.

Nos domaines d’interventions

Comme domaine d’intervention, l’ONG GRABE-BENIN travaille pour :

  • La biodiversité culturelle ;
  • Le tourisme durable et le tourisme solidaire ;
  • L’éducation environnementale ;
  • L’hygiène & l’assainissement ;
  • La protection des écosystèmes naturels ;
  • L’alphabétisation ;
  • Le développement local ;
  • La recherche action.

Nos objectifs

La dégradation de l’Environnement au Bénin est très forte et les graves déséquilibres écologiques qui en découlent menacent la survie de la Terre. Pour cela, nous envisageons cinq (o5) objectifs spécifiques :

Premier objectif spécifique
Transmission d’une conscience environnementale aux populations à travers l’information, l’Education, la Sensibilisation et la Connaissance en matière d’Environnement en vue de réduire la pression humaine sur les écosystèmes naturels et de les préserver :

  • Organiser des causeries grand public suivies de débats et d’animations culturelles sur l’Environnement ;
  • Organiser des journées portes ouvertes avec expositions d’ouvrages, de photos, de dessins et d’affiches sur l’Environnement ;
  • Organiser des émissions radiophoniques et produire des articles de presse sur les questions de l’Environnement ;
  • Faire des recherches et produire des documents sur la biodiversité et l’écosystème ;
  • Poser des affiches et organiser des concours dotés de prix sur les différentes facettes de l’Environnement ;
  • Faire du plaidoyer et du lobbying en faveur de l’Environnement ;
  • Faire de l’éducation environnementale en milieu scolaire ;
  • Créer et animer une bibliothèque spécialisée sur les questions de l’Environnement ;
  • Prodiguer des conseils aux personnes physiques et morales sur la connaissance de diversité biologique et de l’équilibre écologique ;
  • Organiser des camps nature.

Deuxième objectif spécifique
Développement des actions concrètes en matière d’Environnement en vue de régénérer les écosystèmes naturels :

  • Organiser des camps chantiers de reboisement ;
  • Réaliser des espaces verts et autres aménagements salubre ;
  • Créer des jardins potagers et des vergers ;
  • Fabriquer du compost ;
  • Créer des arboretums ;
  • Organiser des campagnes de salubrité ;
  • Faire de l’élevage.

Troisième objectif spécifique
Promotion de l’écotourisme en vue de mettre en valeur les écosystèmes naturels et de les préserver :

  • Mettre en valeur des sites et curiosités naturels ;
  • Accueillir et guider des touristes ;
  • Héberger et restaurer les touristes et autres personnes voulant vivre le dépaysement.

Quatrième objectif spécifique
Multiplication des Clubs CPN en vue de réduire considérablement la pression humaine sur les écosystèmes naturels de les régénérer, de les mettre en valeur et de les préserver :

  • Créer et animer des Clubs CPN.

Cinquième objectif spécifique
Amélioration des capacités d’exécution et de gestion des projets et/ou programme des CPN.

  • Organiser des ateliers de formations à l’intention des Clubs CPN et autres structures œuvrant dans l’Environnement sur le renforcement de leur capacité d’intervention et la gestion de leurs activités ;
  • Organiser des rencontres sur les questions de l’environnement en vue d’échanges et de réflexions communes ;
  • Organiser des ateliers de formations sur les camps Nature

Détails sur ces réalisations

Education environnementale : Programme « GRAINE FUTURE »
C’est un programme d’éducation environnementale par expérience qui consiste à rassembler des jeunes en milieu naturel (réserve, forêt etc.) dans le but de les reconnecter à la nature et leur faire prendre conscience de l’importance de protéger l’environnement. Au Cours de ce programme qui a déjà connu plusieurs éditions, des sages, des personnes ressources, sont aussi conviés pour partager avec la jeune génération leurs expériences sur les connaissances et savoirs endogènes.

Etude sur la « Valorisation des savoirs endogènes et conservation des semences par les communautés locales du Sud Benin.»
Nos savoirs endogènes et nos semences disparaissent à petit feu à cause de la modernité accrue. Pour pouvoir donc sauvegarder ces savoirs et les pérenniser, cette étude a été menée d’abord pour constituer une banque de semences, ensuite faire ressortir l’importance des semences sur les plans culturel, cultuel, alimentaire et médicinal et enfin pour connaître les techniques de conservation des semences.

Atelier d’échanges et de stratégies sur la valorisation et la protection des forêts sacrées
Cet atelier a été organisé le jeudi douze février deux mil quinze afin de contribuer à la gestion durable des forêts sacrées en République du Bénin. Il a connu la participation des acteurs locaux du secteur de la gestion des ressources naturelles et de la protection des forêts.

Etude sur la forêt sacrée d’oro de Lindja Dangbo, un patrimoine naturel et culturel au cœur de la commune d’Adjarra
Cette étude vise à faire un diagnostic de l’état des forêts sacrées à travers des séances de dialogues et d’échanges avec les différentes communautés et les acteurs intervenant dans la gestion et la conservation des forêts sacrées dans le village de Lindja-Dangbo. Il s’agit d’une recherche action à travers laquelle les connaissances et savoirs endogènes des communautés seront mises en valeur et documentées pour leur pérennisation.

Atelier de renforcement de capacités des communautés sur les techniques de conservation des forêts et sites sacrés
Au-delà des intérêts religieux, thérapeutiques et politiques auxquels s’attachent les communautés, les forêts présentent au regard des scientifiques, un conservatoire de la biodiversité. .Mais leur gestion est assurée par des dignitaires et les communautés aux savoirs limités des manières de conservation de ces reserves. Pour donc pour répondre à cette préoccupation majeure, que l’atelier de renforcement de capacité des communautés, gestionnaire de ces reserves a été organisé.

Atelier de formation des communautés sur la jurisprudence de la terre et les lois de la nature
Cet atelier est initié afin de sensibiliser les gestionnaires des forêts et sites sacrées sur la jurisprudence de la terres et les lois de la nature. Ont prit part à cet talier, les responsables des comités de gestion des forêts et sites sacrés et les iyalodé des forêts sacrées d’ORO des communes des 3A : Adjarra, Avrankou et Akpro-Missérété. Les douze lois de l’historien culturel Thomas Berryont été exposés et expliqués aux participants. Loi de la Terre – c’est une philosophie et un mode de vie reconnaissant que la Terre est la première source de droit gouvernant la vie.

Réalisation d’un film documentaire de 26 mn sur : Rôles des forêts sacrées dans la conservation de la biodiversité et des connaissances endogènes

Plantation d’arbre le long de l’axe du cinquantenaire
Cette activité de plantation et d’entretien des arbres le long du cinquantenaire de Porto-Novo, a démarré le 5 septembre 2015. Le projet a été financé par la Société Générale des Banques (SGB) s’inscrit dans le programme 10 millions d’âmes 10 millions d’arbres du Ministère de l’environnement piloté par la Direction Générale des Forêts et Ressources Naturelles (DGFRN). La mise en œuvre et le suivi de cette activité de reboisement sont assurés par GRABE-BENIN ONG.

Autres réalisations

  • Installation et animation de 64 clubs nature et culture (CNC) regroupant plus de 1500 jeunes élèves et étudiants ;
  • Formation et mise en service d’un groupe de femmes rurales chargé de l’hygiène et de l’assainissement dans le sud-Bénin ;
  • Dons de matériels didactiques en milieu scolaire et d’équipements sanitaires ;
  • Appui aux écoliers et élèves dans le domaine de l’accès à la connaissance et à l’éducation à travers la bibliothèque mobile ;
  • Appui-conseil aux producteurs locaux ;
  • Appui et encadrement des enfants en situation difficile dans les orphelinats ;
  • Plantation, suivi et entretien des arbres indigènes et ou utiles en milieux ruraux, urbains et péri-urbains ;
  • Promotion de l’écotourisme, de l’agritourisme et du tourisme solidaire ;
  • Animation des émissions radio au profit de l’environnement, la biodiversité, le patrimoine et le développement durable ;
  • Promotion de l’énergie solaire.
  • Développement de la ferme-école.

Restez connectés